Hommage à Monique Castillo

Monique Castillo, philosophe, proche de UP for Humanness, nous a quittés le 22 septembre 2019. Diane d'Audiffret lui rend hommage.

La rencontre

Une grande philosophe fait son apparition à l’une de nos Étincelles, invitée par Antoine. Ils s’étaient connus dans un séminaire de recherche sur l’Europe et étaient intervenus ensemble aux Entretiens d’Auxerre sur le thème Homme et Femme.
Chère Monique, j’ai eu envie de raconter ce que je retiens de notre trop brève mais si profonde amitié. C’est toi la première qui a employé ce terme. À la fin de la première Étincelle à laquelle tu as assisté, tu m’as dit : "On peut se dire tu ? L’amitié est si naturelle ici". J’étais honorée, moi, jeune docteure en philosophie devant toi incroyable kantienne, mais je ressentais avec la même simplicité la profondeur de notre relation naissante.

Monique Castillo
Monique Castillo

Tu es revenue à nos Étincelles, fidèlement, chaque mois, avec ton humilité qui se traduisait par une écoute attentive de ce que les autres disaient, livraient de leurs expériences, avec des questionnements profonds aussi et ta fougue sur certains sujets. Pourquoi la souffrance? Et Dieu dans tout ça ?

Un exemple de courage et d'engagement

Tu avais eu un premier cancer à 35 ans. Beaucoup de tes proches avaient été touchés par la maladie récemment. Et tu t’en occupais. Femme de devoir.
Tu t’indignais, te révoltais face à certaines évolutions de la société. Femme engagée, passionnée.
Tu apportais à l’un ou à l’autre un texte ou un livre pour poursuivre la réflexion entamée. Femme de transmission.

Et puis tu es tombée malade et nos échanges sont devenus téléphoniques. Tu ne voulais pas peser sur tes proches, tu nous tenais au courant des annonces des médecins et de ce que cela t’obligeait à refuser ou à reporter. Femme de courage. Ta voix était abîmée et ne te permettait plus de donner tes conférences. Nous étions alors tous privés de paroles et réflexions si nécessaires.
Nous avons parlé maladie, foi, peur, espérance, avenir aussi. Notre amitié s’est approfondie. Puis, les traitements t’ont emportée.

Chère Monique, nous ferons tout pour faire vivre ta pensée et pour être dignes de l’exemple de travail, d’humilité, de sensibilité et d’engagement que tu nous as donnés. Tu es à présent étoile qui brille et tu continues tant de nous éclairer.

Partager cet article :