Inspiration pour l’unité

Lettre du confinement n°1

Très chers amis,
Nous vivons tous une situation inédite et dans des conditions singulières. Ce confinement indispensable pour enrayer l’épidémie est révélateur de la grande diversité des situations de vie que notre rythme effréné jusque-là masquait à bon nombre d’entre nous. Pas d'unité ici : solitude de certains de nos amis, fragilités en tous genres de certains systèmes, organisations, etc. 

Par notre mission d’insertion sociale et professionnelle de personnes fragilisées, par notre réseau de partenaires associatifs mis en place depuis 4 ans, nous sommes alertés par le risque majoré de ce confinement pour les personnes déjà fragilisées par la précarité, un handicap, l’âge, la maladie. Tous n’ont pas de famille, tous n’ont pas Internet, …
Nous voulons être aux côtés de chacun pendant cette période et vous assurer de notre mobilisation auprès des personnes que nous accompagnons habituellement mais aussi au-delà.

Le rôle de UP for Humanness aujourd'hui est le même qu'hier ; il prend simplement de nouvelles formes. Avec nos associations partenaires, avec les entreprises dans lesquelles nous sommes intervenus, nous imaginons des engagements différents, à distance, mais toujours au service du lien.

Et pour permettre à chacun de respirer et de s'engager, nous vous proposons un extrait de cette lettre hebdomadaire et particulière : l'inspiration du lundi. Sur le modèle de nos "Étincelles" qui nous rassemblaient chaque mois, nous souhaitons offrir un temps de solidarité, d’unité de notre communauté, d’inspiration par des textes, œuvres d’art et musique pour vivre ce temps le mieux possible et ensemble !

Respirer par l'art

Lionel Borla - Unité-Humanité, 2019
Lionel Borla - Unité-Humanité, 2019

Respirer par la littérature et la philosophie

"Avant, je pensais ne dépendre de personne, comme la plupart d’entre nous. Mais j’ai besoin de vous. Même le plus puissant parmi les individus a besoin de l’autre, à des degrés plus ou moins importants. Ce n’est pas seulement une question de survie, mais aussi et surtout d’efficacité. Plus encore il suffit d’évoquer sa fragilité à venir […]. Nous sommes tous dépendants les uns des autres, nous l’avons été totalement à la naissance, nous le serons sans doute à la fin de notre vie. […] Nous sommes tous dans cette heureuse interdépendance, tellement plus riche que de vouloir sécuriser sa dépendance par le biais de l’argent. L’école de la dépendance est à opposer au ring de la possession et de la compétition. (p.175-176) […] bienheureux de faire partie de cette humanité partagée. (p.185)

Je crois aussi que le monde, qui a été pourtant habité par des milliards d’individus depuis le début, n’est jamais le même après le passage d’un seul d’entre nous. L’unique chose que je puisse sentir, bien qu’à la limite de la perception, c’est qu’à chaque naissance ou à chaque mort, le monde et la mémoire du monde s’inscrivent différemment par la simple existence d’un seul. Il garde la trace de tous. (p.197)

Conscient de la fragilité, de la finitude, du temps qui passe, de la souffrance, je ne peux qu’éprouver une sorte de grande fraternité. Il n’y a que la fraternité qui permette à ce monde de vivre. Dans cette solitude inouïe de notre humanité, s’il n’y a pas la fraternité, notre monde est une horreur absolue." (p.199)

Philippe Pozzo di Borgo, Toi et Moi, j’y crois, Bayard, 2015

Il s’agit de dire l’identité même du moi humain à partir de la responsabilité, c’est-à-dire à partir de cette position ou de cette déposition du moi souverain dans la conscience de soi, déposition qu’est précisément sa responsabilité pour autrui. La responsabilité est ce qui exclusivement m’incombe et que, humainement, je ne peux refuser. Cette charge est une suprême dignité de l’unique. E. Levinas reprend ici Dostoïevski : « Nous sommes tous responsables de tout et de tous devant tous, et moi plus que tous les autres. » (p.96-98)

Emmanuel Levinas, Ethique et Infini, Livre de Poche, 1982

Respirer par la musique

"Tout ce qu'on veut dans la vie" - Louis Chédid

Respirer chaque lundi !

Inscrivez-vous sans attendre pour recevoir, chaque lundi, la lettre du confinement !

Partager cet article :